Par son caractère unique la Vierge Marie, mère de Dieu, au cœur des croyances chrétiennes, ne meurt pas mais monte au ciel après son « endormissement ». Cette Dormition consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu. Ainsi chaque 15 aout, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

A1

 Assomption de la Vierge(Poussin, 1631)

Cette fête instaurée au tout début du christianisme a pour objet de célébrer l’enlèvement vers le Paradis de la mère de Dieu. Vers 73 ans selon certains et 63 ans pour d’autres, la vierge Marie s’éteignit, le 15 août de l’année 48 (ou 58) de l’ère chrétienne. Thomas, un apotre, absent à la mort de Marie, souhaite la contempler une dernière fois. Néanmoins, lorsque l’on ouvre le tombeau, on découvre celui-ci sans corps mais rempli de fleurs avec des suaires pliés proprement. Tout près de la montagne des Oliviers à Jérusalem, on peut voir une grosse pierre où Marie a laissé tomber sa ceinture après son Assomption et pour convaincre ce Thomas.

Cette Assomption a été une croyance avant d’être un dogme car il n’y a aucun texte qui évoque cette issue : on est plutôt dans la légende rapportée. Une tradition écrite remonte au 4° siècle, reprise par Grégoire de Tours en Occident  à la fin du 6° siècle.

A2

Gravure en tête du Paroissien complet selon le rite romain à l’usage du diocèse de Rouen, 1877.

Fête très orientale au départ « La Dormition », elle devient aussi ches les catholiques de l’Occident un jour d’obligation, c’est « l’Assomption ».

Au VIe siècle, l’empereur byzantin Maurice instaure la fête de la Dormition de la Vierge Marie chaque année à la date du 15 août.

La fête est introduite en Occident sous l’influence du pape Théodore au 7° siècle et prend le nom d’Assomption. Elle est citée sous ce nom en 813 au Concile de Mayence comme fête d’obligation.

En 1637, le roi Louis XIII consacre la France à la Vierge Marie et demande à ses sujets de faire tous les 15 août une procession dans chaque paroisse : il veut un fils !. Louis XIV naît l’année suivante et la fête prend une importance particulière en France.

En 1854 est proclamé le dogme de l’Immaculée conception.

En 1950, le pape Pie XII propose une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». C’est un dogme  de l’Église.

Le 1er novembre 1950, Pie XII officialise en quelque sorte la fête mariale qui existe depuis quatorze siècles en proclamant que l’Assomption doit être désormais considérée comme un dogme de foi confirmé par le concile Vatican II de 1964.

A3

Représentation de l’Assomption par Fermo Ghisoni da Caravaggio(xvie siècle).

D’innombrables processions ont lieu dans les paroisses catholiques le jour de l’Assomption, jour férié dans nombre de pays catholiques.

En France, depuis Louis XIII, comme on l’a vu, les processions sont traditionnellement suivies et donnent souvent lieu à des festivités. Celle de Paris se tient depuis quelques années dans un bateau sur la Seine. Le sanctuaire de Lourdes connaît alors ses plus grandes heures d’affluence.

En Belgique, le 15 août en Outremeuse débute par une procession et trois jours de festivités. Également, ont lieu des offices et processions aux flambeaux à Banneux et aux sanctuaires de Beauraing.

En Espagne, les fêtes se déroulent partout. C’est à Elche, très particulièrement où a lieu une Fête très ancienne avec la représentation dans sa basilique du grandiose Mystère d’Elche.

Des pèlerinages ont également lieu comme en Pologne à Częstochowa, en Croatie à Proložac, etc.

Des processions suivies par de grandes foules se tiennent également en Italie notamment en Calabre et en Sicile (à Palerme, Messine, Novara di Sicilia), en Amérique latine, aux Philippines, et en Afrique.

Huit jours après avoir fêté l’Assomption de Marie (soit le 22 août), est célébrée la fête de Marie Reine. En octobre 1954, par son encyclique Ad caeli Reginam, le pape Pie XII institua cette fête afin de conclure cette octave solennellisante de l’Assomption et reconnaissant la « Vierge Marie, qui brûle d’un amour éternel, comme Reine et Souveraine à cause de la manière unique dont elle contribue à notre Rédemption ».

Dictons, proverbes agricoles et météorologique du 15 août, l’Assomption

Le mois d’août est un mois important pour dans l’agriculture : celui de la récolte et celui où le soleil entre dans la constellation de la Vierge. L’Assomption du 15 août a lieu à un moment essentiel de l’année agricole.  Cette fête marque aussi les vendanges à venir. Le 15 août est un jour de bénédictions des herbes, les fleurs ou des racines. Tout cele est à l’origine de nombreux dictons :

  • A la mi-Août, l’hiver se noue.
  • A la mi-Août, le temps s’arrange ou défait tout.
  • Notre-Dame du 15 août arrange le temps ou défait tout.
  • A la mi-Août, noisettes et noix ont le ventre roux.
  • Après le 15 Août, lève la pierre ; la fraîcheur est dessous.
  • Au 15 Août, gros nuages en l’air, c’est de la neige pour l’hiver.
  • Au 15 Août, le coucou perd son chant, c’est la caille qui le prend.
  • Quand il pleut à l’Assomption, on a des pommes de terre et du regain.
  • À l’Assomption, la clarté fait du vin la qualité.
  • S’il pleut pour l’Assomption, tout va en perdition.
  • Pluie de l’Assomption, huits jours de mouillon.
  • Du soleil à l’Assomption, beaucoup de vin et du bon.
  • À la mi-août, l’hiver se noue.
  • Tonnerre au mois d’août, abondance de grappes et bon moût.
  • Quiconque se marie en août, souvent n’arrose rien du tout.
  • Quand mi-août est bon, abondance à la maison.
  • À la dame d’août, le dormeur dort tout son saoul.
  • La Vierge du quinze août arrange ou dérange tout.
  • Avant la Bonne-Dame, tu peux labourer quand tu veux, après la Bonne-Dame, tu laboures quand tu peux.
  • De saint Laurent (10 août), à Notre Dame, la pluie n’afflige pas l’âme.
  • Pour saint Laurent, la pluie vient à temps; pour Notre Dame, encore on l’aime ; pour saint Barthélémy (24 août), tout le monde en fera fi.
  • Entre les deux Notre-Dame, jamais serpent n’a osé se montrer
  • Les œufs pondus entre les deux Notre-Dame, se gardent plus longtemps que les autres.
  • Pluie de Notre-Dame, fait tout vin ou tout châtaigne.
  • Quand il pleut le jour de Notre-Dame, il pleut jusqu’au 8 septembre
  • S’il pleut pour saint Laurent (10 août), la pluie est bien à temps.
  • Quand il tonne le 15 août, l’été va rendre l’âme.
  • Ce sont faucilles après août.
  • Les nuit d’août, trompent les sages et les fous.
  • De saint Laurent à Notre-Dame (15 août) la pluie n’afflige pas l’âme.
  • S’il pleut au mois d’août, huile et vin partout.
  • Le jour de l’Assomption, il faut être content s’il ne pleut  pas et surtout s’il ne tombe pas de la grêle.
  • A la mi-août, Le faucheur dort à son saoul
  • A la mi-août, la femme ne dort, ou si elle dort, elle se fait tort.

A Chazelles-sur-Lyon

La fête de l’Assomption, dans cette ville, a toujours revétu un caractère festif. En effet la paroisse est sous le vocable de Notre Dame de l’Assomption de facon conjointe à celui de Saint-Jean et ce depuis les Chevaliers de Saint-Jean et leur commanderie. Ce jour-là a toujours été la fête patronale avec la vogue jusque dans les années 1950/60 où le 14 juillet l’a remplacé.

Bibliographie succinte

https://eglise.catholique.fr › … › Célébrer › Les grandes fêtes chrétiennes

https://croire.la-croix.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Assomption_de_Marie

https://www.focus-maison.com

https://www.mon-poeme.fr/

http://dicocitations.lemonde.fr/