C’était bien sûr en 1830! Cette histoire amusante qui avait défrayé la chronique judiciaire pendant plusieurs années, concernait un médecin sans titre officiel exerçant à Chazelles-sur-Lyon en toute tranquilité avec l’oeil bienveillant du maire de l’époque: Jean-Baptiste Blanchon, comme il le fit d’ailleurs quelques années plus tôt à Savigny avec le même regard souple de l’administration de l’époque. Il est à noter que cette même année 1830, notre maire demissionnait! Ce n’était pas cette histoire de faux médecin, bien sûr, mais… un problème politique lié à la « Restauration » qui se mettait en place!

C’était donc il y a bientôt 200 ans…! Tout cela a bien changé et vous avez de très bonnes équipes médicales et paramédicales aujourd’hui à Chazelles. Tous ces praticiens de santé, unanimement appréciés, sont d’ailleurs très nombreux mais très difficiles à consulter. Leur zone d’exercice y est très grande et difficile, surtout l’hiver, pensez-y. Merci à eux. Et puis vous avez aussi des guérisseurs, des magnétiseurs. Saint Roch notamment, saint-patron des épidémies, a retrouvé de l’allure, si on n’a pas encore retrouvé sa statue. Le coiffeur-barbier d’hier (le médecin-chirurgien descend bien du barbier!) a donc été remplacé par le guérisseur d’aujourd’hui! 

Pour lire l’arrêt royal, il faut cliquer une ou deux fois sur la petite  image centrale qui s’agrandira.

Bonne lecture. Amusant!

 Arrêt de la Cour Royale, Lyon 1830

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54619609/f28.item.r=%22chazelles-sur-Lyon%22