m pt format

La maison du Pupier

Le quartier du Pupier se trouve sur le chemin du Grand Tour et a été profondement modifié il y a plus de 40 ans pour faire place à un groupe d’immeubles « Les Jardins » et à un grand parking.

On y trouvait jusqu’en 1976 une des plus vieilles maisons du département, érigée probablement au XVI° siècle. Sa configuration toute particulière avec une galerie de service donnant sur des pièces situées au-dessus d’écuries pourrait en avoir fait un hôtel de passage, voire le relai de Chazelles situé sur la route postale de Lyon vers Rodez. Peu de renseignements existent et pourtant la maison a fait l’objet de recherches multiples lorsqu’elle a failli être classée Monument Historique. Marguerite Gonon s’est beaucoup interessée à ce bâtiment exceptionnel que beaucoup de Chazellois regrettent aujourd’hui comme leur Kiosque à Musique. Il faut dire qu’avant sa démolition, cette maison a longtemps fait partie du paysage attractif des enfants de Chazelles. Quelle personne sexagénaire ou heptagénaire de Chazelles n’a pas joué dans ces bâtiments. On y faisait toutes sortes de guerres et de batailles. C’était la maison de tous les « mamis ».

Tel que décrite en 1976, la maison comportait un escalier à vis en bois destiné à servir les piéces du 1°étage. On y accédait par une très belle porte en bois surmonté de corbeaux qui soutenaient une pièce d’angle. Toutes les fenêtres du 1° étage, formant une galerie sur la cour intérieure, étaient en bois massif et d’un seul bloc. Il  y avait une immense poutre qui soutenait tout le 1° étage et sa galerie et reposait sur des piliers en pierre.

Cette maison a failli être classée sous la municipalité de Mr Armand Bazin. La ville en avait fait l’acquisition d’Adrien Pupier, descendant propriétaire, avec ses 900 m² de terrain. Malheureusement ce sont 11 ans de « paperasses » juridiques qui ont eu raison de la maison: elle a fini par être détruite en mars 1976.

Dans nos recherches, nous avons trouvé une vente faite par Me Montaigne, notaire à Chazelles, au sieur Pupier, d’un terrain. Nous sommes en 1505. C’est à peu près la date suggérée de cette maison. S’agit-il des premières traces?

Nous ne pouvons vous en dire plus sur ce bâtiment à rappocher peut-être des Pupier de Saint-Georges, famille guillotinée sous la Révolution. Antoine était directeur des Postes à Chazelles et tenait aussi, lui et/ou ses soeurs un hôtel Rue du Faubourg, près de la Porte de Montbrison. S’agit-il de la même famille? Cela conforterait l’idée d’un bâtiment de relai pour cette maison du Pupier de construction très atypique.

Nous vous proposons dans le PDF à ouvrir ci-dessous une serie de dessins, de photographies et de peintures qui ont permis d’immortaliser cette maison chère à beaucoup de vieux « Farlots ».

LA MAISON DU PUPIER ET SA CROIX