mus

pierre blanche

Il est des coins merveilleux dans nos Monts du Lyonnais. Chaque endroit vous invite à la découverte. Il n’est pas un paysage qui ressemble à l’autre : autant de collines, autant de formes, autant de rivières, autant de vallées encaissées ou étalées, autant de cours furieux soudain stoppés dans des méandres sans fin.

Pas une maison de pierre ne se ressemble : chacune est le plus souvent un assemblage de moellons aux couleurs variées que l’on a retiré du sol. Certains sont franchement rouges, d’autres roses ou gris mais aussi bleutés ou ocrés. Les pisés qui constituent les murs des fermes au-dessus des assises en pierre, formés de la terre locale non arable, ont aussi des couleurs variées: un peu le reflet du sous-sol.

La roche est partout présente. On la découvre au long des routes ou dans les vallées des rivières mais aussi apparait au milieu des forêts ou des prairies. Elle a aussi sa palette de couleurs impressionnante.

artist palet

Les forêts de feuillus cohabitent avec les pins et sapins au-dessus des nombreux patûrages qui forment la culture essentielle d’une région ou la vache laitière est reine.

vache

De très nombreux chemins de randonnées vous permettent de découvrir toutes ces petites merveilles accumulées qui donnent à la région un caractère exceptionnel de douceur et de bien-vivre.

PHIAAC ne cessera de vous vanter les mille facettes de cette région qu’il faut parcourir.

equip

Serge Berger, Albert Guyot, RénéLarue et Madame.

Nous avons réalisé tout dernièrement une promenade à la recherche des pierres blanches, ces morceaux de roche qui ont donné leur nom à un lieu-dit situé en dessous de la Rate sur la route de Chazelles à Bellegarde, aux limites de la commune de Maringes. Certains d’entre nous étaient déjà partis à la recherche de ces roches particulières que l’on trouve souvent dans des socles anciens métamorphiques, magmatiques et volcaniques au milieu des gneiss et granites notamment.

L’équipe était dirigée par René Larue et son épouse qui connaissait l’endroit d’une ancienne mine.

carriere

Une vieille carrière de barytine

Il y a eu de nombreuses zones d’extraction de ce minerai dans une partie très proche de la carrière Ruffy appartenant aux Carrières de la Loire Delage SA qui exploite un gisement éruptif constitué d’amphibolites, de microgranites et de leptynites.

L’abord de cette ancienne carrière est simple pour qui connait l’endroit et l’on tombe vite sur ces fameuses pierres blanches aujourd’hui recouvertes par la végétation, la mousse, la ronce et un tapis de feuilles de charmes aux écorces magnifiques.

On ne tarde pas à mettre en évidence cette roche blanche, laiteuse, vite pulvérulente, cassante arrangée en lamelle. Le spectacle est magnifique. On y trouve au milieu des petites formations colorées vert vif, bleutées, brunes. Toutes sont fiables, fragiles mais les yeux qui s’émerveillent n’en cassent aucune, imprimant dans la mémoire de merveilleuses images. Nous emportons quelques spécimens de ces pierres blanches et quelques autres toutes en couleurs que nous vous proposons à notre tour au regard.

barytbaryblaaaa1aa1malbarchalbarchalaza

Si vous allez dans le coin vous promener et chercher « la pierre blanche », n’oubliez pas de laisser l’endroit ausi propre et naturel que vous l’avez trouvé et n’emmenez que le strict nécessaire pour gratter un peu. Utilisez surtout vos yeux.

pierre blanche (20)

Petite falaise avec la barytine de couleur laiteuse et des morceaux de malachite au centre et en haut

A propos de la barytine

Le nom

Il existe des synonymes de la barytine mais la désignation internationale est “baryte”. En France ce mot désignait en français le baryum, composant chimique Ba de numéro atomique 56. Aussi préfère-t-on parler de “barytine”. Elle a été décrite en 1800 par le minéralogiste allemand Carl Karsten et doit son nom au mot grec βάρος ou lourd.

La chimie

La barytine correspond au sulfate de baryum ou BaSO4.

C’est une substance de densité exceptionnelle à 4,5, due à la présence du plomb. Elle est d’origine hydrothermale et fait partie du groupe des sulfates de système cristallin orthorhombique. La barytine fond au chalumeau en colorant la flamme en vert jaune (baryum). Elle est soluble dans l’acide sulfurique concentré, à chaud, et dans l’acide iodhydrique. Certains spécimens de cristaux de barytine sont extrêmement recherchés des collectionneurs de minéraux, appréciés pour leurs couleurs et la forme de leurs cristaux. Ils peuvent être utilisé en joaillerie pour des bagues notamment.

cristal barytine

Cristaux de barytine (Wikipedia)

Les gisements

Il existe divers types de gisement qui ont chacun leurs particularités et donnent différentes variétés de barytine selon l’environnement. Sa couleur va de l’incolore à blanc, blanc bleuté, jaune plus ou moins foncé, allant jusqu’au brun orangé.

L’Inde, le Maroc, la Thaïlande et surtout la Chine qui assure près du tiers de la production globale, sont de grandes exportatrices de la barytine utilisée industriellement, même si elle est produite un peu partout dans le monde, notamment aux USA et en Europe où la demande est importante. En France le gisement de Chaillac dans l’Indre est le plus important.

Pour ce qui concerne nos Monts du Lyonnais, il existe un filon de barytine sulfatée dans la commune de Haute-Rivoire, et un autre très-épais vers Souzy. Celui que nous avons visité se situe entre Chazelles et Bellegarde. C’est un large filon de barytine sulfatée qui se poursuit sur plus de 2 km, du Béron au sud-ouest , passe à La Rate et và vers le Puits au nord-est. Il présente des poches de barytine blanche qui ont été exploitées de place en place et sur quelques mètres par de petites carrières au début du 20°siècle. On trouve encore quelques traces de son extraction antérieure. La barytine y est associée à de l’azurite (carbonate de cuivre), de la chalcopyrite (sulfure double de cuivre et de fer), de la fluorite, de la malachite (carbonate anhydre de cuivre) et du quartz.

filon

profil géologique à partir de Geoportail et BRMG

On a aussi signalé plusieurs filons dans les environs de St-Galmier mais aussi à Aveize, à Sainte-Foy l’Argentière ou à Brussieu en bordure de la Brevenne. Plus au nord on en trouve à Vaugneray au niveau de Maison Blanche.

Aucun de ces gisements n’est plus exploité.

Industrie

Comme charge minérale, la barytine est utilisée dans le papier, les plastiques, les peintures, les vernis. Dans les ¾ des cas elle est utilisée dans l’industrie pétrolière, employée comme boue lourde pour augmenter la densité des fluides de forages et éviter les fuites des gaz. La barytine est aussi utilisée dans différents secteurs chimiques et pharmaceutiques, selon ses propriétés et celles de ses produits dérivés qui sont nombreux. Elle est opaque aux rayons X et impénétrable aux rayons gamma d’où son intérêt en médecine et dans le nucléaire notamment. On utilise ainsi la barytine comme « granulat » pour faire des bétons destinés à arrêter les radiations dans certains bâtiments des centrales nucléaires.

On faisait du faux marbre avec de la poudre de barytine de Chaponost, de la poudre de pierre blanche de Seyssel et de la résine purifiée additionnée de matières colorantes diverses au 19° siècle.

Enfin le carbonate de baryum préparé à partir des gisements de Chaillac en France sert à fabriquer les verres des écrans télévisés.

Vertus de la Barytine.

La pierre s’adapte facilement à chacun, aide à l’introspection, élimine les idées négatives, permet de mieux définir sa pensée, ses souhaits, ses projets. Elle arrondit les angles, lisse aux difficultés, harmonise les énergies du corps pour avoir les pieds sur terre ! C’est une pierre d’une grande pureté qui apporterait de bonnes relations, protègerait du mauvais sort et des influences néfastes…Ce petit jardin « zen » réalisé autour d’une pierre associant baryte et chalcopyrite à droite, malachite et Chalcopyrite à gauche et réalisé par « Magicjaybee » est un bel exemple de ces propriétés apaisantes.

 

cof

Sa poudre avait aussi des vertus pour les faussaires : sa poudre blanche dense mélangée à la farine en augmentait le poids !

La malachite souvent associée.

malach

Malachite (Wikipedia)

Cette pierre verte est très belle. On en a vu quelques exemples plus haut. Elle est très utilisée en bijouterie. La malachite est un carbonate de cuivre hydraté qui lui donne cette couleur verte. Elle est fragile et peut se casser facilement ; elle ne supporte pas la chaleur notamment les bains chauds, les acides ainsi que l’ammoniaque.