pomp

Le corps des Sapeurs Pompiers 1936/37

Cette chanson fait partie du répertoire des chansons locales depuis plus de 100 ans. Elle est d’auteur inconnu et il a fallu près d’un an pour en trouver la totalité probable des paroles. L’air était à peu près connu mais se limitait aux premières phrases et au refrain. Après avoir remué les mémoires et les fonds de placard, PHIAAC est en mesure de vous donner une version la plus complète possible avec son air et ses paroles chantée par une des plus anciennes chazelloises qui se souvenait de cette chanson souvent chantée par ses parents.

On y parle de personnalités locales dont le « père » Juillet: probablement celui qui a  créé l’Harmonie des Enfants de Chazelles: nous vous parlerons un jour de lui: dans sa biographie passionnante que nous sommes en train d’écrire avec son arrière petit-fils: André Juillet et d’elle: qui a été une Société Musicale de très grande valeur et renommée. On parle aussi du père « Cave » qui a été pendant des décennies un ferblantier réputé à Chazelles.

La famille Berne-Beraud avait une ferme au lieu dit de Montalègre.

 

Cori don vite, coridon vite,
Ou ya le fueu chi Berne Beraud
Cori do vite, cori don vite,
Ajusto lou tuyau.

Quia le capitène,
Avé sa bedène,
Que lou fa marchi ou pâ
Quia le Capiène,
avé sa bedène,
Y s’in fouton pa mâ.

Quia lo sarjan,
Quia l’adjudan,
Quia lou sarjan majo,
Que chantons, que borlons,
Que crions, que gueulons,
Que lou traitons d’agnimo.

Quia Cava lo moro que e su le toit
Lou père Julié que le suis ou pa
Aza don
Ve quia in que su la chana
Je creye ben qui va se tua
Aza don
Vé quo nia pâ ion
Din lo canton
Que sésse aussi bon

Quia celou qu’an lous hachons,
Que montons pa la rue Lafont,
Quia celou qu’an lous hachons,
Que van chi Commarmont.
Mé quan y l’an bu in coup,
Y san plu manoeuvron la pompa.
Mé quan y l’an bu in coup,
On djire de fous.

Pa dari, pa davan
Pa dari, pa davan
Quan lou pompi sont su lou rang
Pas dari, pas davan,
Pa dari, pa davan,
Y marchon in avan.

Cori don vite, coridon vite,
Ou ya le fueu chi Berne Beraud
Cori do vite, cori don vite,
Ajusto lou tuyau.

 

Des décennies plus tard, en 1966 (c’est la période yéyé!), Sacha Distel animait les bals et réunions dansantes avec son « Incendie à Rio » et ses histoires de tuyaux que l’on ne pouvait « ajuster » puisqu’ils avaient disparu!

C’est Montmartre à Chazelles, groupe d’amateurs réuni autour de Robert Durand avec ses guitaristes et ses chanteurs qui nous offre une version de cette dernière chanson enregistrée lors d’une petite soirée amicale privée. Nous aurons l’occasion de les retrouver dans leurs interprétaions d’airs d’autrefois lors de la Fête de la Musique: le 18 juin et lors du 1° Festival de Patrimoine et Musique des Monts du Lyonnais: le 25 juin.

 Amusements musicaux intemporels qui offrent toujours autant de fraicheur à ces chansons.