Sans titre 1

Nous avons déjà fait un petit tour dans Saint Médard en Forez cet été. Cet îlot de verdure surplombant les gorges de la Coise et de la Gimond, situé sur le chemin jacquaire de Lyon qui mène au Puy en Velay après avoir rejoint le chemin de Cluny à Saint Georges-Haute-Ville, possède une magnifique petite église, élément d’un prieuré bénédictin dépendant de celui de Montverdun, lesquels relevaient de la Chaise Dieu.

Cet édifice primitivement de style roman dont on trouve encore quelques traces, notamment son superbe porche, a été détruit puis reconstruit entre 1525 et 1530 par l’Abbé François de Saint-Nectaire. Il a ensuite été fortifiée avec mise en place d’ouvertures de tir au chevet et de contreforts puissants à l’extérieur. Dévastée à la fin du XV° siècle, elle a été remise en état au siècle suivant. De nombreux détails se trouvent dans l’article du site.

Nous ne vous avions pas alors parlé de la mosaïque qui recouvre le parterre du chœur. Il est déjà original de trouver un tel ornement sur le sol de cette petite église mais il est en plus agrémenté d’un magnifique bandeau situé en retrait du maitre-autel qui comporte des figurines, oiseaux et sigle de paix ainsi qu’une inscription « HOC EST SANCTUM SANCTORUM » locution latine à traduire par « CECI EST LE SAINT DES SAINTS ».

Sans titre 3

Au cours du temps cette fresque comme l’ensemble de la surface du choeur s’est dégradée : elle est située sur un lieu de passage très fréquenté. Sensible à son patrimoine la municipalité a décidé de sauvegarder cet ensemble et de le restaurer. Cette opération entrainait de grosses dépenses que la commune ne pouvait assurer seule d’autant qu’il avait été décidé de réparer les colonnes du porche et la croix du centre du village.

Elle a donc lancé en collaboration avec la population un appel à dons par l’intermédiaire de la Fondation de France qui a pris ce dossier en mains, ce qui témoigne de l’intérêt de la restauration. Afin de sensibiliser les habitants de la région sur cette campagne de versement  qui comporte une contrepartie fiscale avantageuse pour le donateur, il a été organisé des réunions d’information et des animations. Ce fût le cas le 28 novembre de l’an dernier avec un très beau concert de la Chorale san-miardère Fleur des Chants. Les résultats sont déjà en partie affichés (!): a mosaïque est réparée comme le porche.

En ce début d’année La MJC de Saint Médard nous a donné l’occasion de revoir cette église et de la faire vibrer.  Deux chorales ont réveillé le chœur de ce petit bijou architectural des Monts du Lyonnais, riche en histoire locale, au cours d’une soirée: le samedi 30 janvier. Celle déjà nommée plus haut était programmée avec le groupe musical Mélodia de Genas, dans le Rhône,  dirigé par Daniel Danielian et accompagné au piano par Benjamin d’Anfray.

Ce fut une splendide prestation. Le groupe Mélodia avec sa quarantaine de choristes, superbement emmené par un chef très dynamique, a fait vibrer Médard et sa crosse sur son piedestale avec de superbes pièces religieuses, a secoué l’ombre de Francois Jacquemond, l’ancien légendaire curé janséniste de la paroisse, avec un superbe Old Man River. C’est une superbe chorale avec un étonnant registre.

Le clou de la soirée aurait pu être la prestation réunissant les deux formations. Et bien pour déjouer les pronostics, nous avons eu droit à cette union au milieu du concert, comme un entracte. C’est un « Nabucco de Verdi: Chœur des esclaves », étonnant de fusion, qui nous a été proposé. Ce fut remarquable et très apprécié du public mais impossible à bisser puisque la suite du concert a été donnée aussitôt après par Fleurs des Chants.

Cette petite chorale est étonnante : malgré un nombre restreint de chanteurs, environ deux douzaines, elle a envahi la nef avec de très belles voix utilisées pour de magnifiques chants. On a l’impression d’une réunion de superbes individualités vocales  sans qu’aucune ne veuille se cacher mais non plus dominer. On entend chacun et pourtant le chœur y est ! La fusion est bonne: on aime. Le public ne s’y est pas trompé et a largement applaudi cette formation réclamant un retour.

Très belle soirée! Nous remerçions la MJC et son président Frédéric Gloria pour ce beau spectacle.

Cela ne nous a pas fait oublier que Saint Médard attend de l’aide pour la sauvegarde d’un patrimoine qui est un peu celui de tous dans les Monts du Lyonnais. Quelle vieille famille de cet ancien canton de Saint Galmier, puis de Chazelles, n’a pas un San-Miardère dans sa famille. (J’en fais partie puisque la famille Berne dont je suis issu, provient de Saint Médard…mais près de trois siècles en arrière !)

Le village a lancé un appel à don pour la mosaïque de l’église et la Croix de Bellevue située au centre du village qui menace de s’effondrer.

Vous trouverez toutes les informations pour donner et calculer vos déductions fiscales correspondantes possibles sur le site de la

Fondation du Patrimoine

et

La liste des travaux patrimoniaux à Saint-Médard-en-Forez programmés par la commune avec l’aide de la commission patrimoine et la Fondation du Patrimoine:

La Mosaïque

mos

La Croix de Bellevue

croix bellevue

Le porche de l’église

porche medard

Les deux colonnes du porche de l’église XIIème siècle ont été reprises car elles étaient vraiment érodées.

Bravo à ces habitants qui sauvegardent leur beau patrimoine. Aidons les.

Bonne lecture.