mu fes

Gustave Charpentier fait fureur en ce début de siècle avec son œuvre musicale «Le couronnement de la Muse» rendant hommage au travail et datant de 1897.  

mu charp

Portrait de Charpentier par Edgar-Henri Boutry en 1888

Il doit s’en suivre la création de cérémonies très à la mode et hautes en couleur sous l’impulsion des élus et des municipalités de l’époque:  on va nommer des « Muses » dans les corporations. Les mineurs s’en emparent, en font une fête du travail et un symbole de la lutte ouvrière. Ils élisent à Saint Etienne ou à Lens une fille du « carreau » qui à l’instar de celles de l’Antiquité, doit symboliser « la résignation au devoir, le travail joyeux comme une chanson et le travail sans fard! ». Mais ensuite, seules quelques villes en France vont suivre cet exemple.

Ce sera le cas à Chazelles, haut lieu de la chapellerie et du syndicalisme ouvrier. La ville décide, en 1901, d’élire la meilleure ouvrière, celle qui représentera les chapeliers et leur travail.

Cette fête va s’étaler sur deux jours dans la ville, les 23 et 24 juin 1901. Autour de l’Harmonie des Enfants de Chazelles déjà fort réputée, ce sont 39 cliques, fanfares et harmonies totalisant 1400 musiciens qui vont entretenir la liesse populaire générale. Les corps de gendarmes et pompiers de la région sont au rendez-vous comme les associations sportives. La place Poterne est pleine à craquer, La Muse a été élue quelques jours plus tôt, c’est Jeanne Viard.

muviar

Jeanne Viard

La ligne du PLM Lyon-Montbrison a multiplié les trains s’arrêtant à Viricelles-Chazelles et les voyageurs peuvent prendre le tramway électrique VCS qui remonte au centre de la ville avant de rejoindre Saint Symphorien. La ligne a été ouverte 18 mois plus tôt et fonctionne régulièrement malgré un accident dramatique dans le virage du Chazot, trois semaines plus tôt.

mu tram

le trammway électrique VCS à la gare de Viricelles-Chazelles

Cette photographie de l’époque nous montre la splendeur du char de la Muse, celle  des habits des figurants.

mu char

La Muse et ses dauphines sur le doublier tiré par 2 chevaux

Un poème imprimé sur soie avec la photo de la Muse marque aussi l’évènement.

mu poe

Des photographies de l’époque nous montrent l’engouement de la population et sa densité sur la rue Ramousse. La motrice du tramway est toute décorée et participe aux festivités.

mu tram1

Sur la place envahie de façon impressionnante par les musiciens, Jeanne Viard est sur son estrade avec ses dauphines.

mu pot

Les pourtours de l’estrade sur la place Poterne sont couverts de frêne et de laurier. Des palmiers Phoenix  marquent l’entrée du podium. Jeanne Viard la muse du jour est extraordinairement visible sur cette photo de plus de 110 ans.

mu viar

Un détail de la photo précédente. Jeanne Viard sur l’estrade encadrée notamment de palmiers Phoenix.

On a retrouvé les détails de la décoration de l’estrade sur la place et réalisée par Mathieu Berne, horticulteur:

muber

Extrait de cahier de ompte de Mathieu Berne, horticulteur

On a aussi préparé une chanson. Elle est remontée à la surface grâce à André Séon. Cette oeuvre musicale de 1901 est chantée par le groupe musical des Farlots. Nous vous en montrons la partition.

muchan

Une partition originale de « La Muse du Peuple

En voici un extrait:

Les paroles:

mucha

Vous pouvez écouter la suite et bien d’autres chansons encore sur les CDs des Farlots  en vente à l’Office de Tourisme de Chazelles et lors de leurs spectacles.