DSCI0153

La FNACA aux drapeaux

HISTOIRE ET DEVOIR DE MÉMOIRE.

Le 8 mai a été fixé  dans le calendrier pour marquer la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie qui capitule après 5 années d’une guerre mondiale la plus meurtrière de toute l’histoire de l’humanité.

C’est la fin de cette guerre en Europe.

Il y a 70 ans et au début de mai 1945, on assiste à l’effondrement du Troisième Reich annoncé le 30 avril  avec le suicide d’Adolf Hitler tandis que les soldats soviétiques sont dans Berlin. Joseph Goebbels qui a tenté, sans y arriver, de signer une capitulation sous conditions, se donne, lui aussi, la mort le 1er mai. Le 2 mai, la Bataille de Berlin s’achève avec le dépôt des armes pour les allemands. Du 4 au 6 mai, tous les foyers de guerre restant en Europe s’éteignent et Herman Göring, le plus haut dignitaire nazi vivant, se livre aux autorités américaines, à la frontière germano-autrichienne.

C’est en 1953 que le 8 mai devient un jour férié au même titre que le 11 novembre. En 1959, un décret cherchant à limiter le nombre de jours chômés renvoie les Français au travail. En 1975, on retire tout caractère officiel à cette date mais François Mitterrand redonne au 8 mai son caractère de jour férié en 1981.

La situation de Chazelles pendant la guerre de 1939-45

À Chazelles, l’armée allemande  est présente  pendant cette guerre de début 1943 à fin aout 1944. Elle a installé des radars de surveillance pour la zone aérienne sud-est de la France. Ils vont contrôler à l’Est jusqu’aux Alpes et au sud jusqu’à Draguignan et Hyères. C’est la Luftwaffe qui occupe les lieux-dits « La Quinardière » et « La Mornandière » au-dessus de la Coise  près de la route de Chevrières.

Beaucoup de Chazellois ont été enrolés de force dans le STO et emmenés en Allemagne tandis que d’autres sont astreints à travailler sur place pour la fabrication de bottes de feutre au profit de l’armée allemande qui souffre du froid en Russie . Beaucoup rentrent aussi en résistance face à l’occupant. C’est le cas notamment de Ferdinand Mirabel avec l’abbé Labrosse. Un Groupe Mobile d’Opération de l’Armée Secrète s’articule autour d’Adrien Monier dans le secteur de Chazelles  et prend le nom de GMO Liberté. Tous participent  à leur manière, y compris les nombreux anonymes, à la libération future de leur patrie.

La libération.

Le 20 aout 1944, après que l’armée allemande ait quitté Saint-Etienne, ordre est donné à la base radar de Chazelles de se saborder, ce qui est fait tôt le matin. Les troupes partent ensuite par les monts du Lyonnais rejoindre Lyon.

C’est le 1° septembre,  que les troupes alliées libératrices  remontent la route de Bellegarde depuis Montrond et traversent Chazelles pour se rendre à Lyon.

Aujourd’hui.

Il n’y a plus bien sûr beaucoup de combattants de l’époque et les chazellois du groupement de Résistance  GMO-Liberté  font de plus en plus défaut en raison de leur âge ou de leur disparition. Il reste cependant de notre devoir de tenir haut la mémoire de cette fin de guerre pour honorer les nombreux morts liés aux conflits mais aussi aux déportations massives d’hommes soumis à la barbarie de sauvages cultivés au cours d’une de  ces périodes la plus honteuses de l’Histoire humaine et faire que jamais rien de tel ne se reproduise un jour.

C’est ainsi que Chazelles se réunissait aujourd’hui autour de son maire, de ses anciens combattants, toutes guerres confondues, de son corps de pompiers et devant le monument aux morts  pour commémorer cette date. Le groupe des « Farlots », dont l’histoire vous sera bientôt contée, reprend le chant du GMO Liberté créé par Adrien Monier. En voici un bref petit extrait que vous pourrez écouter après la lecture des paroles ci-dessous:

AUX ARMES FRANCS TIREURS

Chant du G.M.O. « Liberté » air: Les Allobroges. Dédié à tous les combattants sans uniforme pour le Jour « J »

Paroles du Capitaine Rodolphe (Adrien Monier), Chef du G.M.O. Liberté

1er COUPLET

Quand retentit l’appel de délivrance,
Qu’un souffle ardent lança sur le pays,
D’un même élan, de tous les coins de France
Les patriotes ont surgi des maquis.
Leur fière voix, vengeresse des crimes,
Remplit d’effroi le barbare ennemi,
Car ces héros, ces va-nu-pieds sublimes
Sont les enfants (bis) des vainqueurs de VALMY.

Refrain

Aux armes, francs-tireurs ! Sortez de vos tannières
Le jour libérateur rayonne de clarté !
Et sur le flot vengeur, flottez, nobles bannières
Au vent de Liberté, de Liberté !

2ème COUPLET

Abandonnant les bureaux, les usines
Ou la charrue au sillon commencé,
Ils ont offert bravement leurs poitrines
A l’idéal que d’autres ont abjuré
Et l’univers connut le sacrifice
De bataillons qui mêlaient dans leurs rangs
Des vieux grognards dont la tempe était grise,
Des capitaines (bis) qui n’avaient pas vingt ans.

3ème COUPLET

Ils ont quitté les épouses, les mères,
Etres chéris, gardiennes du foyer,
Pour que se lève une aube de lumière
Sur le chaos qui nous tenait ployés.
En défenseurs des libertés humaines,
Devoir sacré qu’ils n’ont pas désappris,
Du joug odieux ils ont brisé les chaînes ;
Sans liberté (bis) la vie n’a plus de prix !

Cliquez sur la video ci-dessous (n’oubliez pas d’ouvrir le son!)

Quelque images de la cérémonie.

cer

Dépot de fleurs et allocutions en présence de Monsieur le Maire, Conseiller départemental.

DSCI0162

Porte-drapeaux et corps de sapeurs-pompiers

Respect.